La méditation..pourquoi?

                        (Article pris sur le net)

La méditation – pourquoi pas ? - qu’apporte la méditation à l’homme?

Répondre au matérialisme. Retrouver la paix intérieure, accéder à la sagesse. Franchir la frontière de la matière pour atteindre la spiritualité …

La méditation est un instrument de première importance pour mieux nous connaître nous-mêmes et appréhender l’univers dans lequel nous vivons, démarches souvent ignorées, marginalisées.

Notre société privilégie l’efficience matérielle et le rendement !

C’est tellement omniprésent que ça semble aller de soi ! Pourtant, souvenons-nous : Les romains travaillaient seulement le matin. Et ils ont bâti un monde sacrément durable.

Au-moyen-âge ceux qui travaillaient s’activaient en moyenne deux jours sur trois seulement.

Avec la révolution industrielle est arrivé le principe du « tout-travail » et le matérialisme. Notre société est tellement arc-boutée sur l’efficience matérielle et le rendement qu’on ne s’en aperçoit même plus. La société voit l’être humain comme tantôt producteur tantôt consommateur, c’est tout. Il reçoit un salaire, qui lui donne un certain pouvoir d’achat … L’individu est « chosifié », comme Charlie Chaplin dans le film « Les temps modernes ».

La méditation est un « retour aux sources ».

Un moyen pour l’être humain de retrouver sa nature humaine. De ne plus être « chosifié ». Méditer n’a pas pour but d’acquérir des capacités productives supplémentaires. Méditer n’a rien à voir avec la compétition.

La méditation permet d’affiner sa perception du monde, d’être plus lucide, de comprendre les tenants-et-aboutissants du monde dans lequel nous vivons.

Remédier aux déséquilibres de notre société.

Le problème …


La pensée occidentale, pour raisonner, a besoin de « segmenter ». On a parlé de « marketing cérébral » : On identifie des concepts et on les travaille pour leur faire donner plus que s’ils demeuraient intégrés à un ensemble.

Résultat : Nous considérons énormément de concepts comme extérieurs à notre vécu à nous. Les sciences, les techniques sont des concepts. Nous les externalisons, nous les spécialisons, pour les systématiser et leur faire donner le maximum. Il y a là une sorte de productivité intellectuelle qui est à la racine de ce qu’on appelle « le progrès » et qui est bien moins actif dans d’autres sociétés. Cette démarche intellectuelle a mené à la révolution industrielle par exemple.

Le problème c’est que tous ces « concepts » sont devenus hégémoniques dans notre société. Ils ont leur vie propre. La conscience interne que nous avons des choses, nos sentiments, nos émotions, notre « moralité », nos réflexes d’auto-limitation en sont dissociés.

On n’imaginerait plus un chercheur disant aujourd’hui : - « Tout cela nous emmène trop loin, j’arrête. » S’il le faisait il serait peut-être licencié …

La solution


Comme l’énonce Bernard Baudoin dans « Méditez pour mieux vivre » (Editions De Vecchi ) : « C’est ici, très précisément, qu’intervient la méditation dans son rôle le plus efficace, c’est-à-dire pour redonner à l’humain la pleine conscience et la maîtrise de sa trajectoire. En ramenant l’homme à l’intérieur de lui-même, l’initiation méditative contribue à l’émanciper.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Associations divers

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site